• Le Centre Hospitalier régional de Metz Thionville recrute

    LogoCHRMetzThionvilleLe Centre Hospitalier régional de Metz-Thionville recrute son Directeur Technique.
    Poste à pourvoir à partir de janvier 2015

    Niveau : Directeur, Ingénieur général ou équivalent
    Qualification : diplôme d’ingénieur
    Profil de poste à demander par mail à dg-secretariat@chr-metz-thionville.fr
    Candidatures à adresser, avec lettre de motivation et CV détaillé, à
    Madame la Directrice Générale
    CHR METZ-THIONVILLE – Hôpital de MERCY
    1 allée du Château – CS 45001
    57085 METZ Cedex 03.

     

  • Hospices Civils de Lyon : un nouvel élan

    Etiquetés comme un des CHU les plus déficitaires de France en raison d’investissements aussi nécessaires que considérables, atteignant au total près d’un milliard d’euros, les Hospices Civils de Lyon ont conduit ces cinq dernières années un plan de redressement dénommé « Cap 2013 » qui a permis de ramener ce déficit à 17,5 millions d’euros contre 100 millions auparavant. Un deuxième plan, baptisé « Horizon 2017 » a pour objectif de poursuivre cet effort à travers soixante-quinze projets touchant tous les secteurs de l’activité hospitalière,…(…)

  • Grand Hôpital de Charleroi : un hôpital au service des patients et de la médecine de pointe

    Le Grand Hôpital de Charleroi (GHdC) est né en 2008 de la fusion de 2 groupes hospitaliers : les hôpitaux de Gilly, qui ont regroupé l’IMTR (Institut Médical de Traumatologie et de Réadaptation) et les hôpitaux Saint-Joseph et Sainte-Thérèse dès 1978 ; le CHNDRF, issu de la fusion des cliniques Notre-Dame et Reine-Fabiola en 1994. Toutes ces institutions ont apporté avec elles dans la fusion une solide réputation et une expertise reconnue par le monde médical… (…)

  • Nouvel hôpital de Monaco : positionner l’établissement dans l’excellence de la médecine de demain

    Dans un site exceptionnel sur les hauteurs de la Principauté, le Centre Hospitalier Princesse Grace est le seul établissement public hospitalier de la Principauté de Monaco. Il répond aux préoccupations architecturales en structurant le paysage, mais aussi à celles sanitaires et sociales en positionnant le CHPG dans l’excellence de la médecine de demain, conjuguant efficience et humanité, déclinant la notion de service au travers de son organisation… (…)

    • Revue Architecture Hospitaliere

  • Médico-social

    L’actualité médicale et organisationnelle des établissements médico-sociaux

    Hôtellerie

    L’actualité de la restauration en santé et des nouveaux concepts hôteliers en milieu hospitalier

    Mère Enfant

    Constructions et restruc- turations des pôles Mère- Enfant et focus sur la prise en charge de la mère et de l’enfant

    Technologie

    L’actualité des nouvelles techniques et technologies dédiées à la santé

    Grands Reportages

    Toute l’actualité des établissements hospitaliers et des acteurs qui les font vivre !

    Humanitaire

    Portraits et témoignages de personnes qui viennent en aide aux plus fragiles et aux plus démunis

  •  
  • Automne – Hiver 2014-2015 : Editorial

    EDITO BANDEAU

    La place de l’humain à l’hôpital

    Au travers des reportages que nous réalisons depuis plusieurs années, nous avons recueilli des visions très diverses de l’hôpital et de son fonctionnement. Cela étant, très peu sont les dirigeants d’établissements ne considérant pas l’humain comme l’objectif et le moteur de la pratique de la médecine et de toute institution hospitalière. Certes, les structures hospitalières représentent un enjeu important car la plupart sont encore aujourd’hui trop vétustes pour correspondre aux normes d’hygiène et de prise en charge modernes de notre système de santé, elles doivent donc être repensées. Les nouvelles méthodes et techniques de prise en charge demandent un degré de technologie élevé et un investissement de plus en plus important pour assurer l’acquisition d’équipements coûteux. Cependant, même un bon outil, une parfaite machine, ne peut suffire à soigner un être humain dans les meilleures conditions.

    Pour assurer une prise en charge optimale, l’hôpital doit préserver les liens humains accompagnant la collaboration entre les professionnels de santé et le traitement du patient car, au-delà d’un niveau technologique élevé, l’efficience de l’hôpital se traduit avant tout par le bien-être de ses patients et les conditions de travail des professionnels. Les équipes médicales, soignantes et techniques d’un établissement de santé étant ses ressources les plus précieuses, les dirigeants hospitaliers d’aujourd’hui et de demain doivent faire du management des relations humaines leur cheval de bataille pour conserver la dynamique de réflexion dans les groupes de travail de plus en plus mis à l’épreuve, et aussi nombreux que les chantiers qui occupent l’hôpital.

    Enfin, les échanges entre les personnels de l’hôpital et le patient sont d’autant plus nécessaires aujourd’hui que les moyens d’information se multiplient. A force de recherche et de curiosité, le patient peut rapidement être mal informé de son état si les professionnels de l’hôpital ne l’intègre pas suffisamment dans leur prise en charge. C’est donc avant tout au médecin d’informer son patient, de le rassurer et de le renseigner au mieux sur son état. Beaucoup semblent avoir compris que l’hôpital doit tourner autour du patient et non l’inverse, ce qui rend plus cohérentes les réflexions visant à recentrer le patient au coeur du dispositif du soin lorsque l’on sait pertinemment que sa place n’est pas ailleurs. D’autre part, la médecine du XXIe siècle s’oriente vers une prise en charge et des traitements individualisés avec des interventions rapides et efficaces permettant de traiter un patient et non uniquement une pathologie. Aussi, ces traitements, s’ils se démocratisent, ne pourront que rapprocher et renforcer les liens humains déjà présents dans l’exercice de la médecine et au sein de l’hôpital.

    En dépit de tous les efforts à fournir en matière de technologie, l’humain a donc, aujourd’hui plus que jamais, sa place au coeur de l’hôpital et du réseau de santé public et privé car aucune machine ne peut, à ce jour, reproduire la bienveillance et la chaleur humaine, éléments essentiels à la prise en charge du patient ainsi qu’au bien-être des personnels de santé.

    Cyril Coponat
    Assistant rédacteur

  •