Centre Hospitalier Mémorial de Saint-Lô : L’expérience et l’innovation au service des patients

Classé aux monuments historiques, le Centre Hospitalier Mémorial France Etats-Unis de Saint-Lô a tracé la voie de la modernité pour les hôpitaux de l’après-guerre. Lors de son ouverture en mai 1956, il était couramment désigné par les spécialistes comme « l’hôpital le plus moderne de France, voire d’Europe ». Locaux vastes et spacieux, grands couloirs, chambres orientées au sud, toutes ces avancées, c’est à son concepteur que le Mémorial les doit : l’architecte franco-américain Paul Nelson. Le CH Mémorial de Saint-Lô se distingue également par la présence de l’art, incrusté jusque dans ses murs puisque, dès le projet, l’architecte avait associé son ami, le peintre bas-normand Fernand Léger. Ce dernier est l’inspirateur des fenêtres multicolores de l’hôpital et l’auteur de la grande mosaïque située à droite de l’entrée principale : un monument à la mémoire des soldats américains tombés lors de la libération de la ville.

Le centre hospitalier saint-lois est riche de ce passé et, aujourd’hui encore, les deux piliers sur lesquels il continue à se construire se nomment Histoire et Modernité. Au fil de son histoire, le Centre Hospitalier Mémorial n’a eu de cesse de se doter de matériels de haute technologie et de rester à la pointe des techniques médicales. En plus de la qualité et de la sécurité de sa technique, le Centre Hospitalier Mémorial France Etats-Unis a choisi de garder et de développer une dimension humaine. Le patient et sa famille sont ainsi entourés par un personnel qualifié qui, au-delà des actes techniques, sait écouter et prendre en considération les besoins de chacun.

Publié dans le Grands Reportages, Numéro 26 - Décembre 2012. Avec ce permalien.